Pourquoi y-a-t-il plus d’algues rouges en hiver qu’en été sur la côte morbihannaise ?

Postée le 16 juillet 2015 par Philippe | Paysage

Une réponse de Philippe Potin :

Depuis 2005, les échouages massifs d’algues rouges sont plus fréquemment décrits dans le Golfe du Morbihan et dans le Mor Vraz (voir par ex. rapport,www.ceva.fr/jpn/content/.../CIMAV_rapp_P4_2011_avec_annexes.pdf), surtout à l’automne et aussi en hiver. Ces algues rouges présentent un cycle de développement végétatif annuel qui rend leur détection plus difficile au printemps et en début d’été. Mais quand la biomasse est la plus abondante, les tempêtes et forts courants de marée contribuent à des échouages massifs

C’est essentiellement une espèce du genre Solieria qui compose les échouages massifs. Il pourrait s’agir d’une espèce introduite (Mineur et al., 2012 Biol.Invasions) ou d’un mélange avec l’espèce Solieria chordalis, très abondante en Rade de Brest.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Ajouter un commentaire

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.