Quelles conséquences peuvent avoir les extractions de sable ?

Postée le 30 juillet 2014 par Maud | Science | 1 commentaire

Depuis quelques années et partout dans le Monde, la polémique sur l’extraction du sable marin enfle. En France, les mouvements de contestation voient le jour au même rythme que les nouveaux projets. Les problématiques environnementales en sont le principal motif. L’île de Sein, la presqu’île de Quiberon, la baie de Lannion, ou encore l’île de Noirmoutier sont quelques exemples parmi les cas français les plus connus.

Le réalisateur Denis Delestrac a enquêté sur cette thématique. Son documentaire diffusé en 2013 sur Arte et intitulé "Le sable, enquête sur une disparition" fait un constat alarmant concernant l’utilisation du sable à l’échelle mondiale.

— 
Quels que soient les objectifs et les mesures prises, l’exploitation du fond de la mer n’est pas sans conséquences et entraîne des modifications temporaires ou permanentes du milieu marin. C’est en effet un système complexe où les facteurs physiques et biologiques sont interdépendants.

Au cours de l’extraction de granulats, l’eau est le premier milieu altéré par la création d’une turbidité ; en profondeur par le passage du bec d’élinde et en surface par le rejet des particules fines avec l’eau de la surverse (ou déverse). Même faible, cette turbidité n’est pas négligeable du fait de ses implications sur la flore et la faune benthiques. Les particules fines forment un panache qui, entraîné par les courants, se dépose à nouveau soit en mer (pour être éventuellement remobilisé) soit sur le littoral. À la suite de l’extraction, un changement de la morphologie du site exploité peut modifier le régime des courants de fond. En modifiant ainsi l’équilibre des sédiments superficiels, ces extractions pourraient influer sur l’érosion côtière, particulièrement dans le cas d’exploitation à proximité des côtes et à faible profondeur. De plus, les excavations peuvent rendre ces secteurs temporairement impropres au chalutage.

Les effets des exploitations sur les ressources biologiques sont soit immédiats, donc manifestes, soit à long terme, auquel cas seul un suivi sérieux permettrait d’en mesurer l’importance. Parmi les répercussions immédiates, la destruction du peuplement benthique dans la zone d’exploitation est indéniable. Cette destruction affecte essentiellement les invertébrés, qu’ils soient exploités par l’homme ou sources de nourriture pour certains poissons. Il convient de citer également le risque de destruction des frayères pour les espèces qui pondent sur le fond (hareng en Manche orientale et en Mer du Nord), dont l’intérêt commercial est important, et des nourriceries où se concentrent les jeunes individus.
Les répercussions à plus long terme sont moins aisées à mettre en évidence. Elles sont difficiles à différencier des variations saisonnières ou annuelles naturelles.

Source : http://wikhydro.developpement-durable.gouv.fr/index.php/Extraction_du_sable_marin_:_menace_pour_nos_rivages

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Ajouter un commentaire

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.